Kinésiologie et psychologie

Quelle est la différence entre la kinésiologie et la psychologie ? Une question qui revient souvent est qui est très intéressante.

Je voulais aborder le sujet car il est important pour moi de parler des leurs points communs de ces deux pratiques, mais aussi de leurs différences et surtout de leur complémentarité !

Les points communs entre la kinésiologie et la psychologie :

La kinésiologie et la psychologie sont deux pratiques dont le but est de vous accompagner dans votre démarche vers votre bien-être.

Le kinésiologue, autant que le psychologue sont là pour vous donner les clés qui vous permettrons de retrouver l’autonomie dans vos choix, reprendre les rennes de votre vie, ou retrouver la sérénité suite à un choc, un traumatisme, un deuil etc…

Dans les deux cas, vous êtes acteur et restez maître de votre propre changement. La kinésiologie et la psychologie nécessitent la volonté et l’implication du patient. Le kinésiologue ou le psychologue ne peuvent pas utiliser les clés à votre place ou avancer à votre place, car l’évolution et le changement ne viennent pas de l’extérieur, mais de l’intérieur, de vous-même.

La kinésiologie et la psychologie (comme toutes les pratiques de santé) ne sont pas des pratiques exclusives ! Il est important de se rappeler que la santé dépend de trois aspects : structurel, biochimique, et émotionnel. C’est trois aspects doivent être pris en compte comme une unité et non dissociés, c’est pourquoi pour une problématique, plusieurs pratiques (qui agissent sur différents aspects) sont souvent  nécessaires. Il ne faut pas négliger la complémentarité des pratiques.

Les différences entre la kinésiologie et la psychologie :

L’étymologie de leurs dénominations parlent d’elles mêmes :

Kinésiologie = l’étude du mouvement du corps

Psychologie = l’étude du mental

Si la psychologie est reconnue pour être une thérapie verbale, la kinésiologie elle, est une pratique corporelle. En effet, quand l’outil du psychologue est la parole, celui du kinésiologue est le test musculaire.

En psychologie, c’est votre mental qui est acteur, c’est lui qui décide de ce qu’il veut dévoiler ou non. Le mental à des capacités incroyable, dont celle de se défendre. Pour nous protéger, le mental met en place des systèmes de défense inconscients tel que le déni, la dissimulation,  ou l’échappatoire. Ces comportements non conscientisés ont un effet « philtre » sur des situations de notre vie, dont le rôle va être de modifier la réalité d’un évènement, pour le rendre plus acceptable ou moins douloureux.

Par le biais de la parole, en racontant votre histoire, vos souvenirs, vos émotions, vous donnerez matière à travailler au psychologue sur toute la partie consciente de votre vie. En se basant sur vos récits, votre vécu et votre attitude, le rôle du  psychologue est d’analyser votre comportement afin de pouvoir vous conseiller et vous accompagner au mieux.

En kinésiologie, c’est votre corps qui est acteur, c’est lui qui donne les informations, grâce au test musculaire, le kinésiologue a accès à la partie inconsciente de votre vécu (la mémoire du corps) , ce que le mental à choisi d’occulter ou nier. En passant par le corps pour obtenir des informations, le kinésiologue court-circuite le mental ainsi que ses systèmes de défenses pour laisser s’exprimer le corps sur la réalité des évènements vécus.

Lors d’une séance de kinésiologie vous serez à mener à vous mettre en mouvement, qu’il s’agisse d’exercices physiques léger ou tu test d’un muscle. La parole aussi à sa place en kinésiologie, mais pas dans le même but, le kinésiologue n’analyse pas vos propos et ne fais ni déduction, ni conclusion, il va simplement observer la réaction de votre corps par rapport à vos mots. Le rôle du kinésiologue est de traduire ce que le corps essaye d’exprimer.

La complémentarité de la kinésiologie et la psychologie :

C’est la différence entre ces deux pratiques qui créent leur complémentarité.

« Les maux du corps sont les mots de l’âme. Ainsi on ne doit pas guérir le corps sans chercher à guérir l’âme. »

Cette citation de Platon nous rappelle qu’il est important de considérer le corps et le mental comme un tout et non de les dissocier. Notre corps est affecté par notre état mental, et vice versa, il faut donc s’assurer de son bien-être mental en parallèle de son bien-être physique. Quand vous entamé un travail en psychologie (sur votre état mental, vos émotions, etc..), il est tout aussi important de considérer le corps qui lui aussi à beaucoup d’informations à donner.

Travailler sur votre état mental sans passer par le corps reviendrait à couper une mauvaise herbe sans arracher la racine, en surface on dirait que ça va mieux, mais en profondeur, le problème est toujours là. C’est exactement ce qu’il se passe quand lorsque l’on ne va pas chercher la racine de notre problème qui se trouve souvent dans l’inconscient.

Marine Beausoleil – kinésiologue à Lieusaint, Seine-et-Marne (77)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :